Télétravail : la check-list pour y aller sereinement

C’est la rentrée ! Le moment pour beaucoup de retrouver le bureau… ou de tester un nouveau fonctionnement. Après tout, pourquoi la « vie d’après » le confinement devrait-elle ressembler à celle d’avant ?

Chez Pimenko, nous avons choisi – et déjà testé : ce sera 2/3 de télétravail et 1/3 de présence. Pour tous. Voici quelques questions à vous poser si, vous aussi, vous souhaitez mettre du télé dans votre travail.

Votre job se prête t-il au télétravail ?

C’est évidemment la première question à se poser. Hors de l’obligation qui était la nôtre voici quelques mois, pouvons-nous télétravailler ? Quels sont les indicateurs d’un job « télé compatible » ?

  • Utilisez-vous majoritairement ou exclusivement les outils numériques ?
  • Décidez-vous vous-même de l’organisation de votre journée et de vos tâches ?
  • Avez-vous la possibilité de prendre des décisions seul.e dans votre travail, ou êtes-vous obligé de faire valider systématiquement vos propositions ?

Avez-vous le tempérament d’un télétravailleur / d’une télétravailleuse ?

Rappelons-le, le télétravail ne peut vous être imposé. Et pas seulement pour des raisons pratiques : après tout, vous n’avez peut-être pas envie de télétravailler !

  • Avez-vous un besoin systématique de discuter pour réfléchir, prendre une décision ?
  • Avez-vous besoin de la présence des autres, du bruit… pour vous mettre au travail ?
  • Etes-vous très attaché.e à votre bureau, dans l’entreprise ?
  • Savez-vous vous arrêter de travailler le soir, sans culpabilité ?

Possédez-vous les bons outils ?

S’organiser et communiquer constituent deux priorités pendant les temps de télétravail. Encore faut-il avoir les bons outils !

  • Disposez-vous d’un ordinateur portable professionnel que vous pouvez emporter à la maison (vous n’imaginez pas le nombre de personnes répondant « non » à cette question) ?
  • Votre entreprise dispose t-elle d’un outil de téléconférence ? L’avez-vous déjà utilisé ?
  • Savez-vous communiquer à distance avec vos collègues autrement que par mail et par téléphone ?
  • Avez-vous l’habitude des dossiers numériques, plutôt que des dossiers papiers ?
  • Les ressources dont vous aurez besoin au quotidien se trouvent-elles dans votre ordinateur ou dans un cloud ?
  • Disposez-vous d’un endroit calme et stable pour travailler chez vous ?

Quelle proportion et quel rythme ?

D’ordinaire, la semaine est l’unité de base qui permet de répartir les temps de télétravail et les temps de présence au bureau. Mais ce n’est pas une obligation ! Chez Pimenko nous avons préféré adopter le rythme suivant : 2 semaines de télétravail, puis une semaine au bureau. Et on recommence.

  • Etes-vous régulièrement engagé.e dans des tâches pouvant durer plusieurs jours ?
  • Avez-vous un besoin impératif d’une ou de plusieurs autres personnes pour exécuter certaines tâches ?
  • Avez-vous le sentiment que votre manager vous fait confiance ?
  • Ou, en tant que manager, faites-vous confiance à vos collaborateurs ?
  • Envisagez-vous de partager vos locaux professionnels avec d’autres entreprises ?
  • Habitez-vous à proximité (moins de 30 mn de transport) de votre bureau ?
  • Les horaires de vos jeunes enfants contraignent-ils votre propre organisation ?

Ensemble, pour quoi faire ?

Si vous travaillez bien tout seul chez vous, alors pourquoi revenir au bureau ? La réponse à cette question n’est pas évidente…

  • Dans votre entreprise, la résolution collective de problème est-elle une pratique régulière ?
  • Dans votre entreprise, les séances de créativité inter-disciplinaires existent-elles ?
  • Organisez-vous (ou participez-vous) volontiers à des moments conviviaux entre collègues, sur ou hors temps de travail ?
  • Travaillez-vous seul dans un bureau, ou dans un open space ?
  • Comment êtes-vous au courant de ce que font vos collègues ?
  • Participez-vous volontiers aux conversations informelles autour de la machine à café (ou équivalent) ?

Voilà, plutôt que de vous donner des conseils pour télétravailler, nous avons préféré vous inviter à vous questionner, comme nous l’avons fait. Car chacun s’empare à sa manière du télétravail. Dans tous les cas, des discussions doivent avoir lieu dans l’entreprise et les conditions d’accès au télétravail doivent faire l’objet d’un accord avec chacun. Les exemples ne manquent pas, d’entreprises qui ont sauté le pas après la période de confinement.

Bonne rentrée à tous !

, , , , , , ,
Article précédent
ONG, fondations et Pimenko : une belle histoire
Article suivant
Centres de formation : nos clés pour une formation en ligne réussie

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu