Libres ! Pourquoi les inscrits à un MOOC ont le droit de ne pas le terminer

Vous avez passé des semaines à réaliser un MOOC, satisfait de fournir aux futurs participants tous les outils nécessaires à leur formation ? Vous êtes certain que votre MOOC aura du succès par la qualité de son contenu et que le nombre d’inscrits sera à la hauteur de vos attentes ? Mieux, que tous les inscrits passeront leur certification avec brio ? Et si vous faisiez erreur en oubliant une donnée primordiale : la liberté de l’apprenant !

liberte-apprenant-MOOC-article-blog-Pimenko

La liberté comme donnée de base

Cela peut sembler évident mais il est important de rappeler qu’après s’être inscrit à un MOOC, le participant est libre d’arrêter en cours de route par manque de temps, d’intérêt ou pour toute autre raison. En clair, le comportement de l’apprenant n’est pas directement corrélé à la qualité du MOOC « Il faut bien garder en tête que la liberté est une donnée de base dans un MOOC. Les participants ont le droit d’abandonner. Mesurer le succès d’un MOOC au nombre de participants qui le finissent est une erreur » explique Christine Vaufrey (directrice pédagogique de Pimenko). En effet, un MOOC banal et peu inventif au niveau pédagogique (qualité moyenne) peut avoir beaucoup d’inscrits (quantité importante). A l’inverse, un MOOC contenant des informations originales et très bien construit peu avoir peu de participants. Pourquoi ? Parce que la communication joue un rôle essentiel dans le nombre d’inscrits. D’où l’intérêt de déposer votre MOOC sur une plateforme connue, ou encore de créer une plateforme qui accueillera plusieurs MOOCs et de faire en sorte qu’une communauté importante s’y rassemble (mais ceci vous prendra plusieurs années). Quant au nombre de participants qui terminent un MOOC et obtiennent leur attestation de fin de parcours, c’est encore un élément trompeur et souvent décevant. Précisément parce que les inscrits sont libres d’arrêter en cours de route. Ils ne passent pas de contrat avec ceux qui proposent le MOOC, à l’inverse de ce qu’il se passe quand l’on s’inscrit à une formation pour obtenir un diplôme. Le prix payé, le contrôle des présences, les notes obtenues… sont dans ce cas autant d’éléments qui témoignent de l’engagement et du cadre dans lequel il se réalise.

liberte-apprenant-MOOC-article-blog-Pimenko

Le MOOC ouvert à tous

L’avantage d’un MOOC est d’être ouvert à tous et de pouvoir rassembler des milliers de participants, de tous les âges, toutes les catégories sociales, tous les milieux, tous les endroits du monde…Il est donc tout à fait normal que sur 5000 inscrits certains changent d’avis et s’arrêtent quand ils le souhaitent. Personne ne va les juger pour cela et ils n’ont surtout pas à se justifier « Nous profitons qu’un MOOC touche un large public pour travailler sur des thématiques passionnantes et que l’on peut transmettre au plus grand nombre, on ne peut pas regretter cette simplicité d’accès. Vouloir trier les participants d’un MOOC par exemple serait contreproductif » (C.V). En effet, les créateurs de MOOC se font souvent une idée des gens qui vont le suivre mais ce ne sont pas forcément ceux-là qui s’inscrivent ou en tous cas pas uniquement. Un MOOC ressemble un peu à un grand magasin où une partie des gens déambulent sans forcément acheter grand’chose. Certaines personnes viennent voir le MOOC alors qu’elles ne sont pas directement concernées ou intéressées, par simple curiosité. A l’inverse, d’autre gens que l’on n’attendait pas vont s’avérer être passionnés par le sujet. Bien-sûr, un concepteur de MOOC ne va pas rester passif en attendant les inscrits. Il va choisir ses canaux de communication pour attirer son public cible, mais il ne peut pas tout maitriser.

Dans tous les cas, le fait qu’un MOOC puisse toucher des milliers de personnes est une force, il faut le rappeler. Comparez un amphi de Master à la fac avec une centaine d’étudiants contre un MOOC avec plus de 2000 participants, le nombre d’inscrits est un succès à lui seul. En revanche, on ne peut pas demander les mêmes résultats que ceux d’étudiants plus investis au départ dans des études qu’ils ont choisies et qui vont conditionner leur vie, au moins en partie.

Pour résumer, accepter que les participants d’un MOOC ne le terminent pas et que les inscrits ne répondent pas forcément aux profils que vous aviez imaginés sont deux principes fondamentaux de la liberté de l’apprenant. Des données importantes à rappeler et surtout constructives pour votre prochain MOOC 😉 Si vous envisagez de faire un MOOC et que vous souhaitez bénéficier de l’expérience d’un prestataire aguerri, contactez-nous !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.