Mooc cultures photographie

Le double coeur battant du MOOC Photo

Le MOOC Photo est ouvert depuis le 5 novembre 2018, jusqu’au 31 décembre. Profitez-en pour explorer les contenus et participer aux activités. Une bonne manière d’améliorer vos photos de fin d’année !

Car le MOOC Photo, c’est bien sûr de l’histoire de la photographie, mais aussi de nombreuses activités créatives. Et pas d’activités sans animation ! Nouveauté cette année : l’animation se tient à la fois dans le MOOC et hors les murs, sur Instagram. Pourquoi ? Comment ? Avec quels résultats ? La parole est à Mégane, animatrice du MOOC Photo.

L’animation, facteur d’engagement

Pourquoi, selon toi, l’animation est-elle importante dans les MOOC Culture ?

Ce n’est pas propre aux MOOC Culture, je pense que l’animation est essentielle au bon déroulement des MOOC de manière générale. On le sait, il est difficile de maintenir l’investissement des apprenants tout au long d’un MOOC. Encore plus lorsque celui-ci est gratuit ou ne vise pas l’acquisition de compétences professionnelles. Faute de temps ou de motivation, de nombreux participants abandonnent en cours de route.

La présence de l’animateur ou de l’animatrice est cruciale pour limiter cet abandon. Elle pousse les participants à aller le plus loin possible. C’est aussi une présence rassurante, qui permet « d’incarner » le cours et d’accompagner le participant dans son parcours d’apprentissage.

Concrètement, comment animes-tu ?

Je réponds à leurs questions quand ils en ont, j’apporte des éclairages supplémentaires par rapport aux contenus du MOOC. Je les remercie quand ils partagent des informations ou des réflexions qui bénéficient à l’ensemble de la communauté. Je les félicite et les encourage quand ils participent à une activité et se montrent créatifs…

En somme, j’essaye de créer une atmosphère bienveillante qui donne aux apprenants le sentiment de pouvoir partager du savoir, leurs impressions, leurs créations sans crainte d’être jugé. Et peu importe leur niveau de connaissances préalable sur le sujet traité dans le MOOC.

L’animation et la médiation culturelle

L’animation me semble encore plus essentielle dans le cadre des MOOC Culture, développés avec la Fondation Orange et des institutions culturelles. Pour un musée, le MOOC apparaît comme outil de médiation numérique à part entière, au même titre qu’un audioguide ou qu’une application de visite. Le médium MOOC permet à l’institution de développer une autre forme de relation avec son public. Une relation plus collaborative, plus intimiste aussi. La présence de l’animateur, les nombreux espaces d’expression, les activités artistiques proposées… Tous ces éléments participent à l’instauration de cette dynamique. Le participant, que l’on peut comparer au visiteur de musée, n’est plus seulement dans une position de receveur de l’information : il la construit également.

Qui sont les participants aux activités, et que font-ils ?

C’est un phénomène largement observé dans les MOOC depuis leur apparition : seule une petite fraction du nombre total d’apprenants participe sur les forums. Attention, cela ne veut pas nécessairement dire que la participation est faible : certains forums cumulent plusieurs centaines de messages postés !

Sur les forums du MOOC Une brève histoire de la photographie, j’ai remarqué une forte présence de passionné.e.s de photographie. Des personnes qui disposent déjà d’un savoir conséquent sur l’histoire de la photo et ses techniques. Elles semblent heureuses de pouvoir livrer leurs analyses et partager leurs connaissances avec d’autres passionné.e.s. De fait, les échanges sur les forums étaient particulièrement riches et constructifs. J’ai appris beaucoup de choses et découvert de nombreux photographes que je ne connaissais pas grâce aux participants !

Apprendre en faisant

Participer aux activités dans un MOOC favorise-t-il l’apprentissage ?

De nombreuses recherches en sciences de l’éducation mettent en avant le rôle du « faire » dans la construction des connaissances. C’est quelque chose de très connu dans le monde de la médiation culturelle également… Une de mes professeurs de médiation à l’École du Louvre, la muséologue Claire Merleau-Ponty, nous répétait inlassablement « On retient 10 % de ce que l’on lit, 20 % de ce que l’on entend et 70 % de ce que l’on fait » ! Aujourd’hui, on consomme énormément de produits culturels. Mais la culture se construit bien plus qu’elle ne se transmet !

Sur le MOOC Photo, certaines des activités sont purement ludiques ou créatives, comme celle qui consiste à se mettre en scène dans un selfie… D’autres visent plus spécifiquement un apprentissage.

Titre au carré

Je pense en particulier à une activité qui a très bien fonctionné auprès des participants : il s’agit de photographier un même sujet sous trois éclairages différents (de face, de côté et à contre-jour). Ils devaient poster les trois photos et nous dire ce qu’ils pensaient de chacune d’entre elles. Beaucoup nous ont confié avoir compris grâce à l’exercice à quel point l’origine de la source lumineuse était cruciale dans la construction d’une photographie !

Instagram, pour conquérir de nouveaux publics

Le MOOC Photo est aussi animé sur Instagram. Pourquoi ?

Bien sûr, c’est le sujet du MOOC qui nous a amenés à nous positionner sur Instagram. Instagram est le réseau social privilégié des amateurs de photographie, il fallait y aller !

De plus, le MOOC Une brève histoire de la photographie comprend une importante partie « pratique ». On y apprend l’histoire de la photographie, mais aussi à développer sa propre pratique photographique et à se perfectionner ! Instagram était un canal parfait pour le partage des photos produites dans le cadre du MOOC.

Concrètement, comment se déroule la participation ?

Les mooqueurs peuvent poster leurs participations aux activités du MOOC (les mêmes que sur les forums), en utilisant des hashtags spécifiques que je suis quotidiennement.

Pendant 6 semaines, nous leur avons aussi proposé un « challenge ». C’est un exercice photographique avec consigne, à réaliser exclusivement sur Instagram. Chaque début de semaine suivante, je faisais une sélection des 20 meilleures contributions que je postais en story en créditant chaque auteur.

Ces exercices ont été très appréciés par les Instagrammeurs. Sur certains challenges, nous avons eu jusqu’à 250 contributions ! La visibilité que nous avons offerte aux « lauréats » fut, clairement, un levier de motivation pour certains. La communauté regroupe actuellement plus de 4 000 personnes, c’est une audience nouvelle appréciable !

contributions challenge 4

 

Côté animation, mon rôle se décline en deux parties. Premièrement, liker, commenter les publications des participants, et les valoriser dans des posts réguliers. Deuxièmement, publier régulièrement des posts liés aux contenus du MOOC, afin d’encourager nos abonnés Instagram à se rendre sur la plateforme pour en savoir plus. Notre ambition ici, c’est d’éviter l’entre-soi, la création de deux communautés qui ne se parlent pas : l’une sur la plateforme, et l’autre sur Instagram. Pas facile, mais certains participants étaient bien présents

Le ton employé sur Instagram n’est pas le même que sur les forums. Il faut s’adapter aux codes du réseau social. Les textes sont courts, incisifs, et dévoilent au final assez peu, l’intérêt étant principalement de susciter la curiosité. Naturellement, je choisis les photographies en fonction de leur force visuelle et de leur capacité à retenir l’attention.

Le MOOC Photo a-t-il conquis de nouveaux publics grâce à cette animation sur Instagram ?

Les forums et Instagram sont deux espaces d’expression très différents. Là où les forums du MOOC permettent de partager des réflexions argumentées, d’exprimer sa sensibilité, d’échanger… Instagram est surtout orienté sur le partage instantané de photos.

Cela a amené, je pense, différents publics à se positionner sur les deux espaces.

Bien sûr, j’ai retrouvé sur Instagram certains fidèles adeptes des forums, et inversement. Mais globalement, j’ai eu le sentiment que les participants sur Instagram étaient plus jeunes et peut-être moins « experts » que ceux qui s’expriment sur les forums. Une chose est sûre : Instagram est un canal plus adapté aux mooqueurs de moins de 30 ans qui, pour la plupart, en maîtrisent les codes. C’est aussi un espace moins intimidant pour ceux qui n’osent pas publier sur les forums.

À l’inverse, certains mooqueurs habitués de la plateforme ont manifesté un rejet très fort du réseau social, accusant sa prétendue superficialité. À cela, nous répondons qu’il en faut pour tous les goûts ! La photographie se regarde et se pratique. Dans les deux cas, elle s’accommode aussi bien des musées que des réseaux sociaux, des beaux livres que des écrans de smartphone. L’animation sur Instagram témoigne de cela.

 

Mégane Berthoux, membre du collectif MOOC et Cie, est diplômée de l’Ecole du Louvre. Elle anime plusieurs MOOC culturels réalisés par la Fondation Orange et ses partenaires : L’art moderne et contemporain en 4 temps (Centre Pompidou), Une brève histoire de la photographie (RMN – Grand Palais).

À vous d’explorer !

Le MOOC Une brève histoire de la photographie est ouvert et animé jusqu’au 31 décembre 2018. À partir de janvier 2019, tous ses contenus seront accessibles en autoformation (sans activités ni forums) sur une toute nouvelle plateforme.

Cet article pour en savoir plus sur le MOOC Photo.

@moocphoto : c’est le compte Instagram du MOOC Photo. Rejoignez la communauté, publiez vos images en les accompagnant de #moocphoto !

Un tumblr reprend les meilleures contributions aux challenges proposés sur Instagram.

Photo d’en-tête : contribution d’Isabelle à l’activité « Le selfie Tous photographes » dans la séquence 6 du MOOC.

, , , , , ,
Article précédent
Penser la transition numérique de la formation par le haut, Rencontres de la eformation 2018
Article suivant
E-learning ? Pourquoi pas ?

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu